Ce type de porte se contente d’un peu d’espace sous plafond à l’ouverture, le plus souvent assurée par une motorisation. C’est en tout cas une solution de gain de place qui présente aussi de bonnes qualités d’isolation thermique, d’autant plus que le montage de porte sectionnelle n’est pas compliqué.

  1. Le choix de la porte

Commencez par mesurer la hauteur et la largeur de votre tableau pour voir s’il existe un modèle standard aux côtes correspondantes ; à défaut, commandez à vos mesures. Votre plafond doit être dégagé de tout obstacle et la retombée linteau suffisante pour installer le cadre de porte et la motorisation.

  1. Le cadre vertical

Placez au sol les deux rails de guidage verticaux et la traverse de linteau. Alignez bien les profils, puis assemblez-les avant de visser les pattes de fixation. Positionnez ensuite sur chaque rail de la porte de garage les sabots.

Relevez maintenant le cadre, puis présentez-le contre le tableau. Servez-vous d’un serre-joint pour bloquer provisoirement la traverse, puis positionnez-en un autre sur un des montants, sans trop le serrer. Récupérez ensuite le serre-joint de la traverse ; ajustez le pré-cadre à ras du tableau, puis maintenez-le.

N’oubliez pas de vérifier l’horizontalité de la traverse de linteau à l’aide d’un niveau à bulle ; rattrapez un éventuel dénivelé en glissant une cale sous le montant concerné. Contrôlez ensuite chaque montant toujours avec le niveau à bulle, avant de le bloquer par serre-joint.

Vous allez maintenant mesurer la distance entre les montants au niveau du linteau et vérifier que l’écartement reste identique au niveau du sol. Vérifiez également les diagonales pour éviter d’éventuels problèmes d’équerrage.

Pour le linteau, le cadre est à fixe en son centre et aux extrémités avec des chevilles adaptées à la nature du support. Engagez toutes les vis de fixation des rails verticaux, puis serrez ; pour celles qui sont situées derrière les ressorts, il suffit de les déclipser et d’installer les vis. Le serre-joint peut maintenant être retiré.

  1. Le guidage horizontal

Commencez par libérer l’accès à l’emplacement du rail horizontal en dévissant la cale du ressort. Fixez provisoirement avec un tasseau bloqué par serre-joint afin de le soulager lors de la présentation. Assemblez ensuite le rail de la porte de garage au montant, sans visser à fond. Vérifiez le niveau avant de serrer les vis.

Equipez le rail arrière de ses supports, et vissez-le ; puis insérez-le dans les profilés horizontaux – faites de même de l’autre côté.

Engagez maintenant chaque équerre de plafond dans son support. Puis contre le rail horizontal, vissez-le sans serrer – repérez les points de fixation au plafond. Ensuite, percez, chevillez et fixez les équerres au plafond avec, pour l’instant, que les vis centrales. Vous pouvez alors retirer les tasseaux de soutien.

Vérifiez maintenant le parfait équerrage du cadre horizontal ainsi que le niveau. Rajoutez une vis supplémentaire sur chaque équerre, et serrez-les. Bloquer aussi les équerres sur le rail de la porte de garage.

  1. Le montage des panneaux

Placez sur les sabots les retardataires d’effraction. Engagez ensuite le premier panneau, centrez-le et contrôlez son niveau – en rectifiant, au besoin, avec une cale – puis maintenez-le avec un serre-joint. Equipez de chaque côté le bas du panneau avec ses porte-roulettes de guidage ; équipez les câbles de chaque côté des roulettes et porte-roulettes de guidage. Puis insérez la roulette dans le rail vertical, et fixez le porte-roulette sur le bas de la porte.

Engagez ensuite le panneau suivant, et vissez les porte-roulettes hauts afin de le maintenir. Fixez également le porte-roulettes du bas et reliez ainsi les panneaux entre eux – poursuivez sur le même principe pour les autres panneaux.

En haut du dernier panneau, les roulettes s’engagent cette fois dans les rails horizontaux. Fixez ensuite les porte-roulettes ; reliez les panneaux ; puis réglez les roulettes en les poussant vers l’extérieur ; terminez en vissant le panneau. Notez qu’il faut laisser un léger jeu dans le rail.

  1. Les ressorts de tension

Le mode de réglage de tension peut être différent d’un modèle à l’autre, et même d’un modèle standard à une réalisation sur-mesure. Reportez-vous, sur ce point, à la notice.

Commencez maintenant le montage de la porte sectionnelle et bloquez-la avec un serre-joint. Puis accrochez en bas le ressort, sur le deuxième ou troisième cran. Faites ensuite descendre la porte jusqu’à venir à 1 m du sol. Elle doit alors rester en équilibre.

Si la porte descend toute seule, il faut tendre les ressorts d’un cran de plus. Si elle remonte toute seule, il faut un cran de moins.

  1. La motorisation

Repérez le milieu du dernier panneau de porte, puis centrez la plaque de fixation panneau moteur ; marquez les points de perçage, percez à vitesse lente, puis vissez.

Assemblez maintenant la tête du rail composée de sa fixation, côté pignon, et du système de tension de chaîne. Sur certains modèles, il faut mettre la tension de chaîne par vissage. Engagez ensuite le rail sur le pignon du moteur de porte de garage ; puis positionnez les pattes d’assemblage ; et mettez en place l’étrier sur le rail. Poursuivez en pliant les pattes de fixation au niveau des trous indiqués sur votre notice ; assemblez-les sur l’étrier ; assemblez également le chariot sur le rail, avec son bras coudé.

Présentez ensuite l’avant du rail moteur en regard de la traverse de linteau ; centrez-le à la plaque de fixation et fixez-le jusque au-dessus du linteau. A l’arrière, positionnez le rail au centre du profilé. Marquez les points de fixation ; percez-les et fixez les pattes de suspension. Assemblez ensuite le bras coudé mobile sur la platine, avec une goupille.

Relevez votre porte manuellement afin de repérer la fin de course haute, puis installez la butée mécanique. Amenez ensuite le chariot sur son socle de chaîne, et clipsez-le dessus. Il convient maintenant de brancher le moteur sur une prise de courant : prévoyez une alimentation en 2.5, protégée par 10 ampères, et ne mettez pas plus de 8 prises en ligne. Suivez attentivement la notice pour enregistrer les séquences d’apprentissage d’ouverture et de fermeture de la porte ainsi que la programmation des télécommandes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *